Physique chimie, SVT, Brevet Amérique du nord 2018

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies vous proposant des publicités adaptées à vos centres d’intérêts.






Conservation du lait.
  Partie1. Etude physixo-chimique d'un lait
.
.
1. Indiquer la composition atomique de la molécule de lactose C12H22O11.
12 atomes de carbone C ; 22 atomes d'hydrogène H ; 11 atomes d'oxygène O.
2.. La conservation des produits alimentaires est autorisée à température ambiante quand l'une des trois conditions suivantes est vérifiée :
- activité biologique inférieure à 0,91.
- pH inférieur à 4,5.
- activité biologique inférieure à 0,95 et pH inférieur à 5,2.
Expliquer pourquoi le lait doit être conservé au froid.
L'activité biologique du lait est égale à 0,99 et son pH est égal à 6,4.
Aucune des trois conditions précédentes n'est vérifiée.
3. .La poudre de lait est fabriquée en évaporant totalement l'eau contenue dans le lait.
3.1. Déterminer la masse de poudre de lait qu'il est possible d'obtenir à partir d'un kilogramme de lait.
100 g de lait contient 87,5 g d'eau.
1kg de lait contient 875 g d'eau.
On obtient 1000 -875 = 125 g de poudre de lait.
3.2. On fabrique de la poudre de lait à partir d'un litre de lait. Expliquer sans calcul si la masse de poudre de lait obtenue est inférieure, identique , supérieure à la valeur trouvée à la question 3.1.
1 L de lait  aune masse égale à 1032 g. La masse de poudre de lait sera supérieure à 125 g.

Partie2. Analyse du lactosérum.
L'une des méthodes les plus anciennes de conservation du lait est la fabrication de fromage. Il faut séparer la phase aqueuse du lait, appelée lactosérum, du caillé. Le caillé est ensuite transformé en fromage.
4. Expliquer pourquoi on peut faire l'hypothèse que le lactosérum est acide..
Le lait, laissé au repos, se sépare en deux couches : la crème à la surface et le lait écrémé se situe en dessous.
On amène le pH du lait écrémé à 4,6. Le caillé insoluble se dépose au fond du récipient. Le liquide qui surnage, ou lactosérum,  est constitué d'eau, de sels minéraux et de quelques protéines. Son pH est voisin de 4,6, valeur inférieure à 7. C'est donc une solution acide.
5. Proposer un protocole permettant de prouver la présence d'ion chlorure dans le lactosérum.
Verser 1 cm3 de lactosérum dans un tube à essai : ajouter quelques gouttes de nitrate d'argent.
En présence d'ion chlorure, on observe un précipité blanc qui noirçit à la lumière.




 


SVT. L'audition.
Monsieur X réalise un audiogramme. Si la perte d'audition est inférieure à 20 dB, l'audition est considérrée comme normale.

Question 1.

1.1. Ce graphique représente :
- la perte d'audition en fonction du sexe de l'individu.
- La perte d'audition en fonction de la fréquence des sons. Vrai.
- Une mesure du volume sonore.
1.2 . Pour une fréquence de 1000 Hz, un individu témoin de 60 ans à une perte d'audition égale à environ :
20 dB ( vrai) ; 5 dB ; 40 dB.
1.3 . A 60 ans, la perte d'audition chez un individu témoin est :
- plus importante pour les sons aigus que pour les sons graves. Vrai.
- plus importante pour les sons graves que pour les sons aigus.
- constante quelle que soit la fréquence du son.






Question 2.
Comparer la perte d'audition de Monsieur X avec celle d'un individu témoin de même âge pour des fréquences de 125 à 500 Hz, puis pour des fréquences de 500 à 4000 Hz.
Pour les fréquences comprises entre 125 et 500 Hz, la perte d'audition est identique chez les deux individus ( environ 20 dB).
Pour les fréquences comprises entre 500 et 4000 Hz, la perte d'audition est supérieure d'environ 20 dB pour Monsieur X par rapport au témoin du même âge.
 
Question 3.
Expliquer pourquoi Monsieur X travaillant dans une chaudronerie sans avoir toujours porté son casque anti-bruit, a aujourd'hui une perte d'audition.
Dans une chaudronerie le niveau sonore est d'environ 100 dB, c'est à dire supérieur au seuil de danger ( 85 dB). Le port du casque anti-bruit est indispensable.
 Dans l'oreille interne, les cellules ciliées transforment les vibrations sonores en signal électrique transmis au cerveau par le nerf auditif. Cela nous permet d'entendre un son.
Ces cellules sont fragiles et sont détruites si l'oreille est exposée à un niveau sonore supérieur à 85 dB pendant de longues périodes.